Témoignage de Sandrine

Apres avoir vécu une vraie délivrance par rapport à la Reine du ciel* et certains faits de sorcellerie, je rentre chez moi. Au milieu de ma famille. Certains membres ne sont pas encore délivrés de ces esprits.

J’ai un fils de 21 mois, quelques jours plus tard, je prie librement pour lui, afin qu’il soit lui aussi libéré de ces esprits, tout va bien, nous voilà paisibles, heureux et avec la douce sensation d’être libres.
Mais, je reste mais tout de même vigilante, car dans les temps d’après délivrance l’ennemi de nos âmes peut être plus intense et subtile encore qu’avant la délivrance.
Bref, je tenais ferme dans la victoire, avec joie et consciente qu’une guerre se tient dans le sein de ma famille, je restais pour moi-même sur mes gardes et priais pour la sagesse et le discernement dans mon comportement et mes réactions vis-à-vis de mon entourage.
Deux semaines plus tard, au beau milieu de la nuit mon fils de 21 mois se réveille avec des cris qui témoignaient d’une réelle peur, je me lève, il était difficile a calmer, son comportement était anormalement agité.
Je reste auprès de lui un long moment m’allongeant auprès de son lit, rien à faire.
A cet age, il se fait comprendre par son propre vocabulaire et me parlait de « ouou » qui dans son vocabulaire veux dire « singe ». Je n’y porte alors aucune attention.
Voyant que ça ne passait pas et qu’une effrayante pesanteur m’envahissait, comme une présence qui venait de ce petit être si fragile et qui sortant de lui voulait m’empêcher de parler et cherchait à m’étouffer.
Je devenais moi-même très inquiète et décidai alors de prier en langue et de me laisser guider par l’Esprit pour prier. Très vite des mots assurés et clairs venaient pour libérer mon fils de cet esprit de singe, avec la simplicité et l’autorité d’un professionnel. Je n’avais pourtant jamais fait cela auparavant, me voilà prononçant des paroles de bénédiction et de délivrance. Après un moment qui m’a parut très long car c’était au milieu de la nuit, nous nous endormons.
Au matin, mon fils se réveille, j’étais encore sous le choc et incrédule, c’était suffisamment fort et réel mais comment y croire ?
Encore plus surprenant, mon fils, tout simplement vient vers moi et me dit « ouou peur, amen maman, fini ». Étonnée, je comprends dans son regard qu’il était reconnaissant de ma prière et qu’il voulait me le dire et m’encourager. Mais encore une fois je n’y prête pas beaucoup attention ! Sincèrement je ne pensais pas qu’un enfant de son êge puisse être capable de m’exprimer avec précision ce fait que j’avais du mal à croire moi-même.
J’avais besoin de comprendre, je décide donc d’appeler le pasteur qui avait conduit ma délivrance, qui me rassure et m’encourage à prendre au sérieux les réponses qui sortiront de la bouche de mon fils, comme indicateur de la présence ou non de cet esprit.
J’étais au travail et dans mon temps de pause, je priais donc pour reprendre force moi-même auprès de Dieu et pour mon fils. Quand je rentrais l’après midi, mon fils court vers moi et tout sourire, avec une vraie paix retrouvée. Alors je lui pose la question : « Est ce que le singe qui fait peur est toujours là ? »
Et il me répond avec un grand sourire « ouou parti », un peu plus tard, je vérifiais en jouant avec lui et il me dit « rigolo, amen maman ouou parti ». Je n’en revenais pas !
J’étais si impressionnée par cette réponse que je dansais de joie devant tant de puissance de mon Dieu et chantais « ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux » (qui n’est qu’une chanson de Pierre Perret, mais qui pour moi illustre la liberté retrouvée).
D’habitude, pour être honnête je me serais rué vers les livres de psychologie pour enfants, voir au chapitre « frayeur nocturne » que faire ! Mon Dieu s’est montré bon envers nous encore une fois ! Bien que la psychologie soit importante, elle n’est pas directrice et c’est bon de l’expérimenter.

* La Reine du Ciel est une expression générique faisant allusion à Jérémie 7 et Jérémie 24 ; il s’agit d’une puissance démoniaque qui oeuvre sous couvert de figure maternelle, souvent présentée derrière les figures d’Astarté, Ishtar, Isis, Diane, etc. En environnement occidental, elle se cache souvent derrière la figure de l’humble servante de Nazareth, elle se déguise en “Marie”, une Marie divinisée, qui en fait reçoit les attributs de cette puissance démoniaque (fausse sécurité, déni de l’autorité du Père (céleste), malédictions de célibat, d’infertilité, etc.).

Ciel et terre se touchaient

Bibles en français

Parmi les sites