Pourquoi prier pour les autorités

Partagé à la prière pour les autorités politiques et judiciaires au Temple du Marais.

1 Timothée 2:1-4
J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté. Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.

Juges 9:7-15
Yotam monte en haut du mont Garizim et il crie, aussi fort qu’il peut :
« Écoutez-moi, habitants de Sichem, et Dieu vous écoutera !
« Un jour, les arbres décident de choisir un roi.
Ils disent à l’olivier : ‘Sois notre roi !’
L’olivier répond :
‘Les dieux et les êtres humains aiment mon huile.
Est-ce que je vais laisser mon huile
pour aller m’agiter au-dessus des autres arbres ?’
Alors les arbres disent au figuier : ‘Viens donc, toi ! Sois notre roi !’
Le figuier répond :
‘Est-ce que je vais laisser mes bons fruits sucrés
pour aller m’agiter au-dessus des autres arbres ?’
Ensuite, les arbres disent à la vigne : ‘Toi, sois notre reine.’
La vigne répond :
‘Mon vin donne de la joie aux dieux et aux humains.
Est-ce que je vais laisser mon vin
pour aller m’agiter au-dessus des autres arbres ?’
Alors tous les arbres disent au buisson d’épines :
‘Viens donc, toi ! Sois notre roi !’
Le buisson d’épines dit aux arbres :
‘Si vraiment vous voulez me choisir comme roi,
venez vous mettre sous mon ombre.
Si vous ne le faites pas, un feu sortira de mes épines
et il brûlera même les cèdres du Liban !’ »

L’approbation de Dieu
Jésus savait bien que la gloire d’un jour allait le mener à la croix.
C’est pour cela qu’il n’arrive pas sur un char doré, mais bien sur un ânon, pour signifier qu’on ne l’aura pas au jeu de la gloriole. Sa gloire, il ne la tire pas de l’acclamation des humains mais de l’approbation de Dieu lui-même.
Il n’est pas le roi que les humains veulent, de toute façon.
La parabole de Yotam nous dit comment on fait les rois.
Tout rapport avec les élections ne serait en aucun cas fortuit ou indépendant de notre volonté.
Les arbres veulent un roi.
Ils le plébiscitent pour ses qualités.
Ils en plébiscitent tout une série, les uns après les autres.
Mais le besoin d’avoir un roi n’a d’égal que le dénigrement permanent que les arbres ont pour le pouvoir en place.

Voyez leur dédain
Ces politiques sont tous pourris ! (ce qui est parfaitement faux) et c’est nous qui les avons élus. Voyez la contradiction méprisante. Les arbres crient pour avoir un chef et en même temps quand c’est leur tour de prendre des responsabilités, on voit le mépris réel qu’ils ont pour les structures d’autorité, puisqu’ils qualifient le pouvoir qu’on leur demande d’exercer « d’agitation ».
‘Est-ce que je vais abandonner… pour aller m’agiter au-dessus des autres arbres ?’
Et le résultat est là, c’est le buisson d’épine qui va gouverner.
C’est donc au nom de l’évangile que nous devons réhabiliter la considération pour les institutions politiques, car sans cette considération et se respect, rien ne peut fonctionner. Nous ne pouvons pas détruire ceux que nous avons fait monter en autorité, car c’est bien nous qui les avons placés à ces postes.
Nous nous comportons comme cette foule qui s’enthousiasme aux portes de Jérusalem au jour des Rameaux, et pour le coup, nous devenons des rameaux qui s’agitent, qui s’agitent pour rien car ils ont été taillés sur les arbres alentours et dans trois jours ils seront complètement secs.

La lapidation comme remerciement ?
Si nous nous enthousiasmons, si nous faisons « monter » des gens, que ce soit en politique, dans les media, dans le show-business, pour après ça les lapider ou les crucifier, c’est la preuve que nous sommes vraiment immatures, que nous sommes des adeptes du feu de paille.
Or le type de feu que Jésus est venu mettre dans le cœur de ceux qui veulent bien l’écouter est un feu durable, un feu qui ne s’éteint jamais.
Le plan qu’il a semé est une petite graine de moutarde qui peut devenir un arbre gigantesque, et ce n’est pas un champignon qui pousse en une journée et qui est desséché deux jours après.
Jésus n’a pas voulu de ces royautés temporaires et temporelles. Et pourtant il a habité cette figure du roi, il s’est prêté au jeu de l’entrée à Jérusalem, avec le prix qu’il devra payer pour cette audace… Son autorité est d’un autre genre. Elle ne jette aucun discrédit, au contraire, sur les pouvoirs humains, mais le Royaume dont il est roi n’est pas de ce monde.

Réhabiliter le politique
Comment prendrons-nous au sérieux l’autorité de Dieu si nous avons été structuré dans la contestation de l’autorité de l’Etat ?
Comment grandirons-nous dans la foi en Dieu le Père, si les figures de la paternité sont toutes détruites, dans une vague d’extermination massive, et que trop peu de nos enfants ne savent vraiment ce qu’est un père ?
Comment pourrons-nous annoncer une parole sur la Paix qui vient de Dieu si les uns et les autres n’ont pas goûté à la paix même imparfaite d’une société apaisée ?
Celui qui est entré à Jérusalem, qui est passé par le mont Golgotha et qui est sorti du tombeau appelle aujourd’hui des personnes à laisser tomber l’agitation de leurs rameaux pour habiter les figures de la paternité, militer pour la paix, et s’engager dans la réhabilitation des structures de nos sociétés où les institutions ont été discréditées.
Que Dieu nous donne de comprendre la nature des enjeux prophétiques de ces guérisons collectives que nous avons à vivre.
Amen.

Comments

One Response to “Pourquoi prier pour les autorités”

  1. Michelle d'Astier on mars 28th, 2007 9:01 pm

    2Tim 3:1 et suite n’annonce-t-il pas que les gens de la fin des temps (chrétiens compris, puisque l’on parle de personnes qui “ont l’apparence de la piété et qui aiment Dieu !), seront “rebelles à leur parents”. De fait, allergiques à toute forme d’autorité !

    Avec le péché grandissant, le meurtre légalisé sous forme d’avortements ou d’euthanasie, l’égocentrisme féroce des pays riches pour s’approprier les ressources énergétiques de la planète, quitte à détruire cette planète, et au sein des pays riches l’égoïsme sordide de ceux qui ont au détriment de ceux qui n’ont rien…

    Tous les ingrédients de la rébellion, et même de l’explosion, et même de guerres civiles et de génocides sont réunis ! Nous pourrions bientôt assister à des déferlements d’émeutes que rien ne pourra endiguer: il y a trop de monde, dans le monde, qui n’a plus rien à perdre, ni pour eux-mêmes, et encore moins pour leurs enfants !

    Je commence à comprendre pourquoi il est dit en Apocalypse que Jésus, LE PRINCE DE PAIX, va revenir pour régner avec UNE VERGE DE FER ! Pour que les gens soient aptes à entrer dans une ère de justice, il ne faudra rien moins que la verge de fer du Seigneur et de tous ceux qui seront appelés à régner avec Lui. De quoi nous faire sérieusement réfléchir.

    Le PRINCE DE LA PAIX ne sera certes pas le petit Jésus en culotte de velours que se sont fabriqués les humanistes “chrétiens” !

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.