Nous n’avons aucun savoir sur Dieu

Parce que nous n’avons aucun savoir sur Dieu,
parce que Dieu ne peut pas se prouver ni se démontrer,
nous refusons de dire “Je sais…” en parlant de Dieu.

Et malgré cela nous savons que certaines réalités invisibles au yeux existent bel et bien :
il y a l’amitié, il y a l’amour, il y a la bonté, et tant d’autres choses encore.

Parce que nous craignons les visions étriquées du monde,
parce que nous nous méfions de ceux qui sont persuadés d’avoir la vérité contre tous les autres,
nous refusons de dire “Je suis sûr…” en parlant de Dieu.

Et malgré cela nous sommes sûrs que ce qui a été vécu par Jésus quand il était sur cette terre,
c’était l’humanité véritable, ouverte, constructive, humble et pleine de tendresse.

Parce que nous ne pouvons croire que Dieu a voulu la souffrance, la maladie, la mort ou la guerre,
parce que nous ne pouvons pas croire en un Dieu horloger, en un Dieu policier, en un Dieu pervers,
nous refusons de dire “Je crois…” face à tout ce que les gens disent de Dieu.

Et malgré cela nous croyons jusqu’à l’incroyable présence de Dieu dans le monde dans lequel nous vivons,
nous croyons à l’infinie bonté de Dieu et à son invraisemblable amour pour notre terre et pour nous.

Amen

Comments

One Response to “Nous n’avons aucun savoir sur Dieu”

  1. HUBER Pierre on avril 1st, 2007 9:34 am

    N’y a-t-il pas contradiction entre les 2 dernières lignes du dernier § et les 2 dernières lignes de lavant-dernier § ?

    Réponse de l’auteur :
    Si, d’ailleurs il y a d’autres paradoxes dans ce texte. Je crois à une foi paradoxale, comme Jésus qui est puissant alors qu’il est crucifié, et qui est absent au tombeau vide quand il est au sommet de sa présence…

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.