Je crois que j’ai la double nationalité

Je crois que j’ai reçu du Seigneur la double nationalité.
Je suis citoyen d’un autre pays où l’on ne me demande jamais mes papiers,
Où l’on m’accueille en tant que frère ou sœur,
Et où la couleur de mon vêtement, de ma peau ou de mon argent n’ont aucune importance.
Je suis citoyen d’un autre pays où les lois sont respectées
Parce qu’elles sont écrites dans les cœurs et pas seulement dans la pierre ou sur papier,
Et où personne ne perd son temps à réclamer ses droits
Parce que chacun préfère s’appliquer à être fidèle à ses devoirs.
Je suis citoyen d’un autre pays où Celui qui règne
N’a pas besoin de consacrer la moitié de ses mandats à sa réélection,
Parce que sa légitimité est acquise et n’est pas à conquérir.
Je suis citoyen d’un autre pays où la fin est plus importante que les moyens,
Où la relation est plus considérée que la domination,
Où la parole et la confiance ne sont pas de vains mots.
Et parce que je suis citoyen de cet autre pays,
Ma façon de penser, d’être et de vivre sur cette terre a changé irrémédiablement.
Je vis, je me lève et je parle à mes contemporains
En tant qu’ambassadeur d’un autre monde où tout est possible
Et je crois que ce possible est ouvert aux hommes et aux femmes de notre pays.
Amen

Gilles Boucomont : confession de foi, dimanche 8 octobre 2006 - Temple du Marais

Comments

One Response to “Je crois que j’ai la double nationalité”

  1. CHristophe DESPLANQUE on mars 9th, 2007 3:47 pm

    Cher Gilles, un grand merci pour ce texte si profond et vrai, qu’avec (ou sans) ta permission je vais polycopier et diffuser dimanche au culte, en mentionnant bien sûr la source.
    Je l’ai trouvé en dernière page du dernier numéro de “Mission” et n’ai eu qu’à taper la première phrase sur Google pour tomber sur ce blog. Et vive la technique ! Amitiés en Christ, Christophe.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.