Sur la « tombe familiale de Jésus » de Talpiot (Israël)

Quand le mensonge devient un loisir…

Les chrétiens vont-ils devoir passer tout leur temps désormais à justifier de la réalité de ce qu’a fait Jésus, entre ses apparitions chez Mel Gibson ou dans le Da Vinci Code, en passant par la thèse de l’enterrement de Jésus au Japon.
Voir mes sources en bas de page.

C’était sûr : c’était ce qu’il y avait de plus solide. C’était sûr : cela ne sombrerait jamais. Quoi donc ? Le Titanic. Et comme par hasard, c’est James Cameron, qui a dirigé la production du fameux film « Titanic », qui donne une conférence en commun avec Simcha Jacobovici, qui a produit une émission sur Discovery Channel à propos de la découverte de « l’ossuaire de Jésus », où on trouverait les os du Christ, ceux de ses parents, de sa femme, et même de son petit Juda. Et là, toute l’artillerie américaine est déployée, livres, sites internet, etc.
Le problème, c’est que derrière l’apparence de la scientificité, tout cela n’est qu’un programme hollywoodien… Prenons quelques faits :
1. Les statistiques ne sont pas des outils parfaits, mais elles sont quand même utiles. Si l’on cherche les occurrences de « Yeshoua fils de Yossef ». C’est très peu probable que les disciples eux-mêmes auraient inscrit sur la tombe de Jésus ce n om-là. Richard Bauckham (voir sources plus bas) fournit ces statistiques : sur un nombre total de 2625 hommes, voici les 10 noms les plus populaires dans le judaïsme palestinien. Deux chiffres sont fournis. Le premier est le nombre d’occurrences obtenues par la recherche, et le deuxième spécifiquement sur les supports funéraires.
Shimon : 243-59
Yossef : 218-45
Eleazar : 166-29
Juda : 164-44
Yohannan : 122-25
Yeshouah : 99-22
Hananiah : 82-18
Yonathan : 71-14
Matthias : 62-17
Menahem : 42-4
Pour les femmes, mêmes statistiques, pour les 4 plus connus.
Mariam : 70-42
Salome : 58-41
Shelamzion : 24-19
Martha : 20-17
En quoi nous voyons que les noms de Yeshouah, Yossef, Mariam sont parmi les plus courants. 21% des femmes de l’époque s’appelaient Mariam ! Les chances, même sans falsification, qu’un Yeshouah soit enterré avec une Mariam, sont aussi banales qu’un Jean avec une Marie dans la France de 1920…

2. Les analyse ADN n’ont aucun sens. Que ces gens soient liés les uns aux autres est évident puisqu’ils étaient enterrés ensemble. Mais il faudrait avoir une source sûre de l’ADN de Marie, par exemple, pour pouvoir la comparer. Or c’est pure fantaisie !

3. Il y a plusieurs aberrations historiques :
31. La famille de Jésus était originaire de Bethléhem et son lieu d’habitation était Nazareth. Il n’y a aucune raison, dans une société traditionnelle, pour qu’ils soient enterrés à Jérusalem, loin de chez eux.
32. L’ossuaire de Marie a été tout de suite, grâce aux bêtises du Da Vinci Code, l’occasion de dire qu’il s’agissait de Marie Madeleine. Mais cela n’est même pas précisé dans les inscriptions. C’est une Marie « lambda » et non « de Magdala ». Et surtout, l’inscription sur la tombe de Marie est en grec… pourquoi ? C’est énigmatique et rend improbable la thèse qu’il s’agisse de Marie-Madeleine, car à l’époque de sa mort, l’hellénisation de la Palestine n’était pas si avancée qu’on puisse utiliser le grec pour une inscription funéraire.
33. Il y a le nom de Matthieu sur l’un des ossuaires. Les Ecritures ne mentionnent pas de Matthieu qui soit le frère de Jésus, mais parlent de Jacques.
34. Les autorités même romaines et juives ont constaté que la vraie tombe de Jésus, à l’époque, était vide. Cela leur a suffisamment posé de problèmes pour qu’on ne puisse pas le contester.
35. Si on garde l’hypothèse que c’est le tombeau de Joseph d’Arimatée qui a été utilisé (ce qui corroborerait la thèse d’une tombe jérusalémite), pourquoi alors est-ce qu’on aurait redéplacé tous ces ossuaires vers une autre tombe, plus loin ?

4. Dans un précédent sur une certaine « Tombe de Jacques », il y avait déjà eu quelques erreurs majeures, comme l’impossibilité – jugée en ce moment devant les tribunaux – d’expliquer pourquoi il y avait déjà des photos datant des années 1970 de cette tombe, alors qu’elle avait été « découverte » dans les années 1980…

5. Le site officiel de cette campagne de désinformation http://www.jesusfamilytomb.com est truffé de références ésotériques, d’apologies de la franc-maçonnerie, et autres fantaisies fumeuses. On sent très bien que le projet est anti-christique, notamment en cliquant sur la rubrique « Répandez la Parole », car la parole en question est bien celle d’un négationnisme à la fois spirituel, historique et scientifique.

6. L’ornementation, avec un chevron et un rond, excite le délire ésotérique. Compte-tenu de la persécution, pourquoi aurait-on orné de façon si visible et si spécifique le tombeau d’un renégat et de sa famille ? Pourquoi attirer l’attention sur lui ? Saul persécutait les chrétiens. N’aurait-il pas fait détruire pareille tombe ? Dans un petit village comme Talpiot, pourrait-on garde de façon aussi visible une tombe secrète, sans qu’elle devienne immédiatement lieu de pèlerinage ?

Bref, autant d’hypothèses qui grèvent sérieusement le sérieux d’une entreprise commerciale et bêtement… insultante et apostatique.

Pour rédiger cette note, j’ai pris appui sur :
http://benwitherington.blogspot.com/2007/02/jesus-tomb-titanic-talpiot-tomb-theory.html
http://www.y-zine.com/yJesus.htm?gclid=CLbi_qWT04oCFTwHQgodBBhCgQ

G.B.

Comments

3 Responses to “Sur la « tombe familiale de Jésus » de Talpiot (Israël)”

  1. emeraude on avril 2nd, 2007 9:07 am

    C’est tres bien de remettre les choses a leur place
    Joseph un riche apotre (dicter ds la bible) a reclamer le dorp du Christ , 3 JOURS + TARD
    LE CHRIST EST RESSUSCITER ALORS PAS D OSSEMENTS A CHERCHER.
    LE CODE DA VINCI C EST QUE DU CINÉMA
    TOUS CEUX QUI ONT LA PAROLE VIVANTE A LEUR TABLE DE CHEVET , LE SAVENT BIEN.
    LES LOUPS SONT DANS LA BERGERIE.
    LE SAGE VA T AIMER SI TU LE CORRIGE
    LE SOT VAS TE HAIR. QUE DIEU TE BÉNISSES
    EMERAUDE DU CANADA , SAUVÉ PAR LE SANG DU CHRIST.

  2. DwarfNebula on avril 18th, 2007 3:35 pm

    il n’y a rien de choquant, et en tout cas il n’y aurait rien d’étonnant, à ce que le Jésus de l’Histoire ait eu femme et enfants…
    L’image transmise par les Evangiles est celle du Christ, et a été élaborée dans un esprit théologique, on le sait, très postérieur aux évènements.
    Sans que cela ne remette en cause la foi de quiconque, je pense qu’on peut raisonnablement dire que l’image que nous avons aujourd’hui de Jésus est bien loin du Jésus Juif de l’histoire, autant que l’Eglise catholique est éloignée de ce que pouvait être le christianisme primitif…

    La plupart des spécialistes s’accordent pour dire que Marie n’était probablement pas vierge, il s’agit là encore d’une élaboration symbolique…
    et alors ?
    Est on d’accord pour dire que la théologie chrétienne qui a engendré le dogme repose sur des données historiques réelles, (certes difficiles à percevoir et comprendre aujourd’hui) ou s’agit t-il d’une pure conception théorique ??

    La réalité historique archéologique de l’appartenance de ces ossuaires à Jesus et sa famille, ainsi que l’exploitation médiatique qui en découle, restent une autre problème, mais je ne vois pas en quoi ce serait insultant de se poser la question !…

  3. Église luthérienne d’Audincourt-Arbouans » “Jésus, mensonges et video” on juin 1st, 2007 4:26 pm

    […] D’aucuns ont déjà traité ailleurs et mieux que je ne le ferais des imprécisions et des mensonges de ce documentaire, je n’y reviens donc pas, mais je vous renvoie au très bon commentaire de l’ami et collègue Gilles Boucomont sur son blog : blog.vraiment.net . Pour ma part, je ne reviendrais que sur deux éléments : […]

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.